ÉLECTIONS 2020/2021 au Niger

Articles

Un membre du personnel médical mesure la température d'une femme à l'entrée de la maternité Issaka Gazoby à Niamey le 8 mai 2020 / Crédit Nicolas Réméné / AFP

Covid-19 : Le corps soignant, les soldats de notre santé !

Le nouveau coronavirus, apparu dans la ville chinoise de Wuhan en décembre 2019, a remodelé l’organisation du travail dans le monde et a mis à l’épreuve le système sanitaire international.

Au Niger, depuis le premier cas de la maladie, le 19 mars 2020, les agents de santé ont été fortement sollicités.

Rôle du personnel soignant dans les centres de santé

Chaque jour, les professionnels de la santé sauvent des vies, parfois en mettant la leur en péril. Ils leur arrivent souvent de sacrifier quelques moments en famille pour faire face à la charge du travail. Depuis quelques mois, ils apportent leur précieuse aide dans la lutte contre la Covid-19. La protection de ces soignants pendant cette pandémie est essentielle pour tous, au regard de la forte propagation de la maladie. Pr Adehossi Eric , membre du comité des experts de la Covid-19 du Niger nous édifie : « on a demandé à toutes les structures de santé de mettre en place une structure qui va recevoir les premiers patients et, essayer d’évaluer le risque que ces patients ont été infectés. » Et d’ajouter : « la protection directe du personnel de santé par la mise à disposition de masques, en plus du gel hydroalcoolique, des systèmes de lavages des mains ont été mis en place pour le personnel qui va donner des soins spécifiques aux patients, ils sont dotés d’équipements de protection individuelle en fonction du type de gestes qu’ils vont faire ».

Lors de la célébration de la journée internationale des infirmiers, le 12 mai, un vibrant hommage a été dédié aux infirmiers du monde entier, en particulier à tous ceux qui font face à une augmentation inédite de leur volume de travail due à la prise en charge des malades liée à la Covid-19, tout en assurant le fonctionnement d'autres services de santé essentiels.

Les soins en résidence

En dehors des sites de traitement de la Covid-19, au Niger, certaines personnes souffrant de cette maladie sont suivies à domicile, c’est dans le cas où les conditions le permettent.

Le suivi des malades à domicile requiert une stratégie basée sur la confiance, a confié la responsable de cette cellule, Dr Amidou Oumi Ramatou Ganda au micro du Studio Kalangou : « nous nous sommes dits, on va y aller sans protection, sans blouse ; donc on va chez le patient avec juste nos gans, notre masque, tout en respectant la barrière de distanciation ». Le port de la combinaison de protection intégrale n’intervient qu’une fois le patient testé positif à la Covid-19 a-t-elle ajouté.

Jusqu’à cette date, aucune contamination n’a été constatée dans l’équipe de trente-six médécins que dirige Dr Amidou Oumi Ramatou Ganda, la responsable prise en charge des patients Covid-19 positif à domicile.

Cependant, au plan national, à la mi-mai, 126 agents de santé ont été enregistrés positifs à la Covid-19.

Témoignage d’un patient sorti guéri de la Covid-19

Alessandro Cherry est la deuxième personne confirmée positive à la Covid-19 au Niger. Aujourd’hui totalement guérie, travaillant pour une ONG internationale à Niamey, il témoigne : « Grace aux soins du personnel de l’hôpital, grâce aux traitements que j’ai commencé avec la chloroquine et j’ai pu effectivement sortir de l’hôpital après 14 jours ».

Pour Alessandro Cherry, les populations doivent s’écouter et garder toujours à l’esprit les symptômes et mesures de prévention. La peur ne doit pas guider les personnes malades explique-t-il : « il ne faut pas s’inquiéter, il faut reconnaitre si l’on a des symptômes pareils, on doit contacter les médecins. Et s’il faut aller à l’hôpital, on va à l’hôpital en toute tranquillité, parce que là-bas on va être soigné et on pourra s’en sortir ».

Témoignage de Alessandro Cherry


L'entretien avec le Pr Eric Adéhoussi


 

Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter