Informations, débats, magazines : toute l’actualité du Niger, en 5 langues

Présentation de Studio Kalangou

Studio Kalangou (redaction@studiokalangou.org) : pour plus d’informations, téléchargez la plaquette ici

Fondation Hirondelle


Studio Kalangou est un programme radiophonique quotidien d’information de deux heures sur le Niger qui propose chaque jour depuis janvier 2016 des journaux en 5 langues (français, haoussa, zarma, tamashek et peulh), une grande émission de débat et de dialogue « Le Forum », et des magazines sur des problématiques de vie quotidienne. Informer et faire dialoguer les différentes composantes de la société « au rythme du Niger », pour contribuer aux efforts de développement de l’un des pays les plus pauvres du monde, au cœur des crises sahéliennes, c’est l’ambition de Studio Kalangou.

Le programme de Studio Kalangou, produit depuis sa rédaction centrale à Niamey par des journalistes nigériens, est diffusé par un réseau de radios partenaires implantées dans toutes les régions du pays. En 2022, 52 radios privées et communautaires relaient les émissions du studio en direct, couvrant potentiellement 70 % de la population du pays. Certaines émissions de Studio Kalangou sont également diffusées en vidéos par 7 télévisions partenaires. Les bulletins radiophoniques sont également accessibles via une plateforme de téléphonie mobile, par un numéro gratuit (le 321 sur Airtel), en partenariat avec l’entreprise sociale Viamo. Enfin, les informations de Studio Kalangou sont aussi diffusées sur le web et sur les réseaux sociaux.

L’équipe de Studio Kalangou est constituée d’une quarantaine de journalistes, techniciens et traducteurs travaillant au sein de sa rédaction centrale et d’un réseau d’une quarantaine de correspondants à travers le pays. Le projet est le fruit d’un partenariat entre la Fondation Hirondelle, le Réseau des Radios Communautaires (RACOM) et l’Association des Promoteurs de Radios et Télévisions Privées du Niger (APRTPN). La formation continue des journalistes et des techniciens du studio est un élément clé du projet, pour permettre son ancrage local et durable. Des formations spécifiques bénéficient aussi aux journalistes des radios partenaires que le studio accueille pour des stages intensifs. Des étudiants sont également accueillis en stages pratiques.


Objectifs

  • Offrir aux populations nigériennes, dans toutes les régions du pays, des programmes radio d’information et de dialogue indépendants, professionnels, pertinents et accessibles à tous dans les langues principales du pays.
  • Soutenir le développement des radios locales et des capacités des journalistes dans des régions où la radio est le principal moyen pour être informé et pour participer à la vie publique.


Résultats

  • 600 heures de programmes radio par an
  • + 700 heures de programmes radio par an
  • 1500 articles publiés sur le web par an
  • + 3500 posts par an sur les réseaux sociaux
  • 52 radios partenaires
  • 7 télévisions partenaires
  • Diffusion sur téléphone mobile via Airtel/Viamo
  • +150 journalistes et professionnels des médias nigériens formés par an
  • Population couverte : 14,5 Millions


Nos Partenaires

Studio Kalangou est mis en œuvre avec le soutien de la Coopération Suisse (DDC).

D’autres donateurs institutionnels soutiennent / ont aussi soutenu Studio Kalangou depuis sa création, ou financent des productions spécifiques : Coopération britannique (FCDO), Union européenne, Ambassade de France, CFI – Agence française de développement médias, Agence Française de Développement (AFD).

Ils soutiennent aussi Studio Kalangou par le parrainage de campagnes thématiques : UNICEF, Counterpart, DRC, CICR.

Pour en savoir plus : Karine Dyskiewicz, Représentante de la Fondation Hirondelle au Niger, karine.dyskiewicz@hirondelle.org


Notre certification JTI

La rédaction de Studio Kalangou est reconnue pour la qualité de son travail et son professionnalisme. Notre projet au Niger est le premier média africain certifié par la Journalism Trust Initiative, mise en place par Reporters sans Frontières.

Contribuer à un espace d’information plus sain, c’est l’objectif de la Journalism Trust Initiative (JTI), pensée et implémentée par Reporters sans Frontière (RSF). Cette initiative vise à questionner et valoriser la fiabilité des médias d’information en fonction de leur respect d’un ensemble de normes et indicateurs de leur éthique professionnelle. Après s’être soumis à l’exercice et avoir été audité par le cabinet indépendant en charge de la certification, Studio Kalangou, notre programme radio au Niger, s’est illustré en devenant le premier média africain à être reconnu par l’initiative. L’annonce a été officialisée au mois de mars lors des Assises du Journalisme de Tunis.

Cette reconnaissance de l’éthique et de la qualité du travail de Studio Kalangou est particulièrement importante pour la rédaction, comme l’exprime son rédacteur en chef Alhassane Abdou Mahamane: « Cette certification est un atout pour nous, un grand plus mais surtout l’atteinte d’un objectif après un bon et dur travail. Elle a une très grande portée pour Kalangou dans le paysage médiatique du Niger et même de l’Afrique en général. En effet dans un continent de 54 pays nous sommes les premiers à être ainsi certifiés. C’est une reconnaissance pour le travail bien fait d’un projet de la Fondation Hirondelle, et cela salue aussi le travail des organes de régulations au Niger, les écoles de communications et de journalisme et surtout le peuple Nigérien qui ne s’est pas trompé en accordant sa confiance à notre programme et aux différentes activités que nous menons au Niger. Les institutions étatiques, les partenaires techniques et financiers, les ONG nationales et internationales savent désormais qu’elles peuvent compter dans l’environnement médiatique du Niger avec Studio Kalangou sur un projet d’information fiable, et crédible, dont nous voulons faire un exemple pour notre pays et notre continent ».

Studio Kalangou est un projet créé et mis en œuvre depuis 2016 au Niger par la Fondation Hirondelle, ONG suisse qui soutient et développe des médias en contextes fragiles. Sa directrice, Caroline Vuillemin, se réjouit : « La certification de Studio Kalangou par la Journalism Trust Initiative est une grande fierté et une reconnaissance des normes, valeurs et principes que nous défendons depuis plus de 25 ans. Ces valeurs et principes peuvent, quel que soit le contexte, être appliqués pour encadrer tout média professionnel, indépendant et au service des publics : la transparence sur la propriété du média et son financement vis-à-vis du public, l’éthique journalistique, le respect et les conditions d’emploi dignes des employés (journalistes et autres métiers du média), l’application de règles éditoriales strictes ».

Christophe Deloire, directeur général de Reporters Sans Frontières applaudit également cette première certification d’un média africain : « Félicitations à Studio Kalangou pour cette prouesse ! Être le tout premier média du continent africain à recevoir la certification JTI est une étape clé non seulement pour la station de radio mais également pour la Journalism Trust Initiative. Nous espérons vivement que de nombreux autres médias suivront cet exemple pour évaluer et, au besoin, ajuster leurs processus éditoriaux, et faire de la conformité avec la norme JTI un avantage concurrentiel. En ces temps de crise, rendre le journalisme fiable plus visible et durable est un impératif ».

Répondre aux défis contemporains des médias

Le secteur médiatique et le monde de l’information sont aujourd’hui plus que jamais sous pression. La défiance du public grimpe en flèche alors que la désinformation gagne de la vitesse et est amplifiée notamment par les réseaux sociaux. Les sources de financements traditionnelles sont captées par d’autres acteurs, notamment les GAFAs, ce qui contribue à fragiliser la pratique d’un journalisme de qualité.

La Fondation Hirondelle, qui cherche dans son travail à trouver des réponses à cette situation, s’est reconnue dans le projet mis en place par RSF, comme le souligne Caroline Vuillemin : « La Fondation Hirondelle a choisi depuis le début de s’associer à cette initiative car le mot « média » aujourd’hui est usurpé et ne veut plus forcément dire que l’on parle d’un organe de presse enregistré, professionnel et qui applique la déontologie du métier de journaliste. Ce n’est pas parce que j’ai accès à internet et à des articles sur le cancer que je deviens un médecin expert de cette maladie. De la même manière, travailler dans un média, produire et diffuser de l’information nécessitent un cadre, des règles, de la déontologie et le JTI permet de distinguer pour les consommateurs de média, mais aussi pour les annonceurs et les pouvoirs publics, les médias qui reconnaissent et adhèrent à ces critères de qualité ».

Une collaboration qui réjouit le directeur de la Journalism Trust Initiative, Olaf Steefaadt : « La Fondation Hirondelle est un de nos partenaires proches et de longue date dans le développement de la JTI. Nous avons coopéré de l’élaboration à la publication du document normatif qui en résulte, ainsi que sur la mise sur le marché des différentes composantes de l’auto-évaluation et de l’audit externe. Nous sommes actuellement dans la mise en œuvre de la JTI et nous concentrons sur le développement de médias et sur le renforcement des capacités. En tant qu’acteur majeur dans cet espace, la Fondation Hirondelle est la mieux placée pour prêter assistance aux médias, qui plus est dans des contextes volatiles, pour qu’ils tirent profit de la JTI ».

Suivez l'actualité du Niger, du Sahel, et nos activités :
Abonnez-vous à nos newsletters thématiques
M'inscrire à la newsletter