MagazinesMag Justice

Des enfants soldats nouvellement libérés se tiennant avec des fusils lors de la cérémonie de leur libération à Yambio, au Sud-Soudan, le 7 février 2018 / Stefanie Glinski / AFP

[Magazine] La responsabilité pénale des actes posés par les enfants enrôlés dans les conflits armés incombe aux auteurs de l’enrôlement

L’enrôlement des enfants dans les conflits armés est formellement interdit par la Convention relative aux droits des enfants, la Charte africaine sur les droits et le bien-être de l’enfant, le Droit international humanitaire et tout le dispositif juridique national qui protègent les enfants, parce qu’il va à l’encontre des principes indélogeables des droits de l’enfant, notamment le droit à la survie, le développement ou l’intérêt supérieur de l’enfant.

La responsabilité pénale des actes posés par les enfants enrôlés incombe aux auteurs de l’enrôlement, selon Sidikou Moussa, président de la Coalition des Organisations nigériennes des Droits de l’Enfant dans un entretien accordé à Balkissa Hamidou. C’est dans la rubrique habituelle du lundi.

Le magazine en français

 

Le magazine en haoussa



Le magazine en fulfuldé


Le magazine en zarma


Le magazine en tamasheq