MagazinesStudio Kalangou Articles

Ce jeune homme ramasse des boîtes de tomate vide, les écrase puis les vend © Rahim Issaka / Wikimedia Commons - CC BY-SA 4.0

Tahoua / A Madaoua, des jeunes collectent et commercialisent des déchets plastiques et métalliques

« C’est une autre façon pour nous d’apporter notre contribution pour évacuer les déchets dans la ville » a indiqué Mamane Kabirou Toukour, un jeune de Madaoua au micro de Studio Kalangou.

Une façon qui permet effectivement de débarrasser la ville de déchets tout en générant des revenus aux jeunes qui s’investissent. Pour Mamane Kabirou Toukour, ces déchets sont une opportunité « offerte à la population pour gagner son pain ».

Pour plus d’efficacité et une meilleure rentabilité, ces jeunes achètent tout, « de vieilles chaussures en plastique, des bidons, de la vieille ferraille ». Tout est ensuite trié pour être revendu selon le prix du marché.

Mamane Kabirou Toukour en profite pour rappeler l’utilité publique de cette activité, car selon lui on trouvait beaucoup de déchets métalliques dans la ville de Madaoua. Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui car « nous travaillons plus que certains travailleurs chargés de faire la voirie de la ville ». Une raison qui, selon lui, doit amener l’Etat à accompagner les acteurs de cette filière et les « encadrer de façon officielle ».

Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter