COVID-19 : Tous ensemble face au virus

Articles

Un étudiant fait ses devoirs le 18 juin 2013 avec une lampe de poche dans la capitale Niamey lors d'une panne électrique. AFP PHOTO/ BOUREIMA HAMA

Délestages intempestifs à Niamey : Le Directeur Général de la Nigelec explique…

Les abonnés de la société nigérienne d’électricité (NIGELEC) font face à un problème sérieux de délestages ces derniers jours. Cela malgré la mise en fonction, le mois passé, de la centrale thermique de Gorou Banda, justement pour résoudre le problème récurrent des coupures d’électricité à Niamey et environs.

Suite à ces perturbations devenues plus sérieuses qu’avant l’inauguration de la nouvelle centrale, le 4 mai, Alassane Halid, Directeur Général de la Nigelec a expliqué à la télévision d’Etat, Télé Sahel, ceci « […] dans la soirée du mardi 2 mai, nous avons dû consigner la totalité de la centrale Gorou Banda à cause des défauts qui sont apparus au niveau des équipements de protection des transformateurs élévateurs et des lignes d’évacuation de la centrale.»

Les équipements en questions étant sous garanti, toute intervention nécessite « la présence du spécialiste de chez le fabricant qui doit venir de la chine. […] Le spécialiste doit arriver le lundi. Nous ne pouvons pas attendre jusqu’à lundi, parce que, avec la seule ligne d’intervention, nous ne pouvons pas couvrir plus de 50% de la ville. »

La solution trouvée a été de « […] passer outre …. pour pouvoir connecter les transformateurs directement sur les lignes d’évacuation et pouvoir évacuer la puissance. »

Selon Alassane Halid, le souci est résolu pour le moment et « Actuellement l’électricité est disponible dans la ville de Niamey. Mais […] la solution provisoire […] développée ne nous permet pas de prendre la plénitude de la centrale. Donc il peut y avoir quelques délestages sporadiques en période de pointe. »

« Nous avons de la puissance disponible pour faire face à la demande. Mais qu’est ce qui explique qu’il y a des perturbations ?

Il y a plusieurs facteurs qui expliquent cela. Le facteur principal, c’est d’abord l’instabilité du réseau interconnecté du Nigéria. Compte tenu de la faiblesse de la production nigériane, nous assistons à des fluctuations qui atteignent des fois -25% quand la norme impose -10% en termes de tension et même de fréquence. Donc c’est ça qui explique les perturbations que vous observez. Malgré la mauvaise qualité du produit du Nigéria nous ne pouvons pas nous en passer parce que sans la ligne d’interconnexion nous ne pouvons pas couvrir plus de 50% de nos besoins. […]

Un autre facteur, cette ligne d’évacuation, non achevée, de Gorou Banda qui traverse Saga ne nous permet pas d’évacuer la plénitude de la production de Gorou Banda.

Un troisième facteur, ce sont les conditions climatiques de notre pays. Nous assistons à des claquages, à des explosions de transformateurs dans différents quartiers et de façon quasi quotidienne. 

A la fin du mois de mai, la situation va se stabiliser et les gens vont apprécier l’impact de Gorou Banda et les gens qui critiquent vont se rendre compte que Gorou Banda n’est pas « Gorou Banza » (ndlr : BANZA=inutile tiré du haoussa) et Gorou Banda est une réalité. »

Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter