ÉLECTIONS 2020/2021 au Niger

Articles

Les membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) du Niger préparant les urnes et le matériel électoral avant leur envoi aux bureaux de vote à la veille du scrutin du pays à la Commune 2 à Niamey le 20 février 2021 / Issouf SANOGO - AFP

Diffa : un agent de la CENI tué par des hommes armés non identifiés

Dans la soirée du 21 février 2021 un agent de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a été tué par des individus armés non identifiés comme appartenant à la secte Boko Haram. Ils ont ouvert le feu sur le véhicule de la CENI communale de Gueskérou dans le village de Garin Dogo dans le sud-est du pays. On y dénombre, six blessés dont un agent des forces de défense et de sécurité.

Les autorités de la région de Diffa ainsi que de la CENI ont rendu visite aux blessés évacués dans un centre hospitalier. Globalement le scrutin du 21 février s’est déroulé normalement malgré cet incident sécuritaire enregistré dans une localité en proie aux attaques de Boko Haram depuis 2015.

Des incidents sécuritaires dans l’ouest du pays

Le 21 février 2021, jour du second tour de l’élection présidentielle, 7 agents de la CENI ont également perdu la vie dans la commune rurale de Dargol (Région de Tillabéry). Leur véhicule a sauté sur une mine dans le village Waraou, zone frontalière avec le Burkina Faso.

Un évènement déploré par le Réseau ouest-africain pour la consolidation de la paix (WANEP). Pour Moustapha Kadi représentant du WANEP « c’est dommage que cela survienne au cours d’un processus électoral ». Aussi, cet acte ne peut pas avoir d’incident sur le déroulement du processus électoral en cours au Niger.

Dans le département de Banibongou « des bureaux de vote ont été saccagés » mais « à l’arrivée des forces de défense et de sécurité (FDS), des dispositions ont été prises et le stock du matériel remis à sa place » rapporte Moustapha Kadi représentant du WANEP. Le processus du vote s’est poursuivi en présence de forces de sécurité a-t-il ajouté.

Dans le département de Filingué (Nord Tillabéry), des membres du bureau de vote du village de Ganda Gorou situé sur le plateau de ladite commune ont été menacés et dépouillés de leurs biens. De l’argent ainsi que des téléphones portables ont été emportés par des hommes armés non identifiés, nous apprend une source locale.

Ces derniers sont venus sur des motos lors du processus de vote, et ont brulé l’urne. Informer de la situation les membres des bureaux de vote des villages de Tigoji, Touloundamissa 1 et 2 se sont repliés à Filingué. Tous attenant au village de Ganda Gorou.

Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter