ÉLECTIONS 2020/2021 au Niger

Articles

Des agents de la CENI vérifiant le fichier électoral / CC- Apsatou Bagaya / Studio Kalangou

Elections Niger : Qui est autorisé à voter en dehors de son bureau de vote ?

La CENI, la commission électorale nationale indépendante, du Niger a proclamé le 2 janvier les résultats provisoires du 1er tour de l’élection présidentielle, et des législatives du 27 décembre 2020.

Au cours de ce double scrutin, certains citoyens, en déplacement dans le pays, ont été confrontés à l’impossibilité d’exercer leur droit de vote car loin de leur circonscription électorale. Studio Kalangou s’est alors intéressé sur ce que dit la loi électorale lorsqu’un électeur se trouve en dehors de sa circonscription au moment du vote ? La réponse se trouve dans les textes de la commission électorale nationale indépendante, CENI.

En effet la CENI, précise, par arrêté N°113/P/CENI du 27 novembre 2020, qu’il est possible de voter en dehors du bureau de vote inscrit sur sa carte d’électeur, uniquement pour certaines personnes en déplacement lors des élections.

L’article 2 de l’arrêté reprend l’intitulé de l’article 64 du code électoral nigérien, qui précise que : « Nul ne peut être admis à voter s’il ne justifie de son identité. La carte d’électeur est l’unique document de vérification de l’identité de l’électeur. ».

Tous les citoyens sont tenus de voter dans le bureau de vote inscrit sur leur carte d’électeur. Sauf dans certains cas restreints où la commission électorale nationale indépendante a aménagé des exceptions d’autorisations de vote.

Quelles sont ces exceptions d’autorisation de vote ?

L’arrêté N°113/P/CENI du 27 novembre 2020, dans sa section 2, fixe les catégories d’électeurs autorisés à voter en dehors du bureau de vote inscrit sur leur carte d’électeur :

Il s’agit des électeurs ayant changé de résidence à l’intérieur de la même circonscription électorale, les personnes chargées d’assurer la sécurité des bureaux de vote et le bon déroulement du vote (les membres des bureaux de vote, les délégués des partis politiques, les agents des forces de défense et de sécurité, le personnel de la CENI) ainsi que les membres et les délégués de la cour constitutionnelle et les observateurs nationaux. Ces personnes peuvent voter dans le bureau de vote où elles sont en mission. Pour ce faire, il est nécessaire de se munir «… d’une autorisation signée par le président de la commission électorale municipale de son nouveau bureau de vote... », comme stipulé dans l’article 3 de l’arrêté mentionné plus haut, en plus de sa carte d’électeur.

Encore une dernière chose à savoir !

Maintenant, même lorsque ces conditions d’obtention de dérogation de vote sont réunies, il peut arriver qu’un bureau de vote refuse à l’électeur ayant son autorisation de voter. Pourquoi ? Parce que l’arrêté évoqué plus haut met une limite du nombre de votants exceptionnels par bureau de vote. Ainsi, aucun bureau de vote ne peut dépasser 15 autorisations de vote. L’électeur, se trouvant devant ce cas, est orienté vers un autre bureau de vote n’ayant pas encore atteint son quota des 15 autorisations.

 

Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter