COVID-19 : Tous ensemble face au virus

Articles

Un homme transportant un sac lors d’une distribution de nourriture organisée par le PAM et USAID pour venir en aide au camp de réfugiés d'Asanga près de Diffa le 16 juin 2016 à la suite d'attaques par des combattants de Boko Haram basés au Nigéria / ISSOUF SANOGO / AFP

Comment le PAM contribue à la paix via l’assistance alimentaire ?

Cette année, le Prix Nobel de la paix a été décerné au Programme Alimentaire Mondial (PAM). Selon le comité, cette institution a été récompensée « pour ses efforts de lutte contre la faim, pour sa contribution à l'amélioration des conditions de paix dans les zones touchées par les conflits et pour avoir joué un rôle moteur dans les efforts visant à prévenir l'utilisation de la faim comme arme de guerre et de conflit ».

Le 12 octobre 2020, lors d’une conférence de presse dans les locaux du Programme Alimentaire Mondiale à Niamey, Sory Ouane, représentant de l’organisation au Niger a déclaré : «  La faim augmente dans le monde. En fait, 800 millions de personnes ont faim, et presque toutes les grandes crises alimentaires mondiales (10 sur 13 d’entre elles) sont causées par des conflits ».

Il en ressort que la population rurale est la plus touchée par les crises alimentaires, surtout par le fait que leur principale activité reste l’agriculture qui, en outre, est destinée essentiellement à leur alimentation.

Dans ces conditions, comment le Programme Alimentaire Mondial envisage la protection et la formation du monde paysan ?

« Les populations se trouvent dans des zones agro-écologiques, pas toujours très favorables… ce que nous faisons c’est d’essayer d’aider ces populations à devenir le moins vulnérables à ces chocs, et c’est pour cela qu’on travaille sur les questions de résilience des populations ». Une aide qui passe, par exemple, via des investissements du PAM sur la récupération des terres cultivables. En effet, près de 55 000 hectares de terres agricoles pastorales et sylvopastorales réhabilitées ont été récupérées depuis 2018 selon Sory Ouane.

Ces interventions ont contribué, d’après le représentant « à une réduction, de la migration de détresse de 60 %» au niveau de leurs différentes zones d’intervention.

Le programme alimentaire mondial travaille au Niger depuis 1968, il a apporté son soutien alimentaire à des millions de personnes vulnérables depuis son installation et dans plusieurs localités du pays.

Interview de Sory Ouane, représentant du PAM au Niger


 
Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter