COVID-19 : Tous ensemble face au virus

Articles

Une indication dans la zone touristique des girafes de Kouré / Crédit photo : Faride Boureima / Studio Kalangou

Niger : Lancement à Kouré de la saison touristique dans un contexte d’insécurité

Pour cette saison 2020-2021, les régions de Niamey, Tillabéry et Dosso se sont réunies le 27 septembre 2020, pour lancer l’ouverture de la saison touristique dans la région du fleuve, à l’instar de tout le pays. Cet évènement a rassemblé à Kouré, à 1 heure de route au sud-est de la capitale Niamey, le ministre du tourisme et de l’artisanat, le gouverneur de Tillabéry, les forces de défense et de sécurité, les professionnels du tourisme et de l’hôtellerie. A noter parmi les officiels, la présence internationale de l’ambassadeur de  la république de l’Inde au Niger.

Pour le gouverneur de Tillabéry, Tidjani Ibrahim Katiella « Les activités prévues au cours de la présente commémoration permettront… de relancer le secteur du tourisme au Niger en général, et dans la région du fleuve en particulier, qui fut jadis le premier pôle d’attraction au Niger ».

Une image internationale teintée de rouge

Le lancement de cette saison touristique intervient dans un contexte de covid-19, d’inondations et d’insécurité dont la dernière attaque en date, est celle perpétrée à Kouré, le 9 août 2020, ôtant la vie à 8 personnes.

Cet acte, a signé l’arrêt net de la fréquentation touristique de la région, a déploré l’association des guides professionnels de la zone girafes de Kouré. Une des conséquences de l'attaque de Kouré, est également le classement de la carte du Niger en zone rouge par le Quai d’Orsay, sauf sa capitale Niamey, faisant du pays, une destination formellement déconseillée par la France. Une décision décriée injuste par certains Nigériens et certains observateurs, qui estiment qu’il y a des pays bien plus dangereux dans le monde, qui ne sont pas peints en rouge.

Le ministre du tourisme et de l'artisanat, Ahmed Botto, a également pris la parole lors de la cérémonie pour rappeler le caractère sordide de l’attaque de Kouré et confirmer la détermination de l’État du Niger pour une meilleure sécurisation du pays : « Ce jour-là tous les Nigériens ont été meurtris par les actes barbares qui ont occasionné le drame que vous connaissez, celui de la tragique disparition de 8 personnes dont 2 Nigériens et 6 Français … ils nous ont quittés dans des conditions atroces mais le souvenir de leur mort restera gravé dans nos mémoires, dans la mémoire de la population de Kouré. Je voudrais, en votre nom à tous, leur rendre un vibrant hommage et de dire combien nous avons été affligés par ce triste évènement qui va conforter le gouvernement dans sa détermination à renforcer les conditions de sécurisation de notre pays ».    

Analyse du choix du site de Kouré

Le choix, par les autorités nigériennes, de Kouré, la citée emblématique du tourisme, mondialement connu pour les dernières girafes de l’Afrique de l’ouest révèle notamment deux indications. La première, la volonté d’insuffler le retour du tourisme dans la région. La deuxième, le souhait d’utiliser le tourisme comme un levier de développement en zone rurale, un thème retenu cette année par l’Organisation Mondiale du Tourisme pour sa 42e édition - Tourisme et Développement Rural.

D’ailleurs, les organisateurs de la cérémonie ont suivi à la lettre cette volonté d’un développement local, en faisant appel uniquement à des troupes locales pour les animations tout au long de la cérémonie. 

Interview du gouverneur de Tillabéry, Tidjani Ibrahim Katiella 

 

 Interview du ministre du tourisme et de l'artisanat, Ahmed Botto


Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter