ÉLECTIONS 2020/2021 au Niger

Articles

Des femmes dans leur champs de moringa inondé

Niamey : Montée en flèche du prix du moringa à la suite des inondations

Les feuilles fraîches de moringa font partie des habitudes alimentaires nigériennes. Préparées et assaisonnées à la pâte d’arachide à d’autres ingrédients, ces feuilles sont très prisées au Niger. Cependant, suite aux inondations des jardins aux abords du fleuve Niger, le moringa est devenu une denrée rare et chère sur les marchés de la capitale. Les femmes qui commercialisent ces feuilles se plaignent de la hausse des prix.

« Cette année, le prix du moringa a connu une grande flambée à cause des inondations des jardins provoquées par les fortes pluies et la montée des eaux du fleuve » se plaint Hadjia Fati, une vendeuse de couscous aux feuilles de moringa, au micro du Studio Kalangou.

Facile à préparer et nutritif, cet aliment est habituellement disponible sur les marchés pendant la saison des pluies et à moindre coût : « normalement en saison pluvieuse, le sac de moringa ne doit pas dépasser 5 000 F CFA » explique Hadjia Fati.

Mais, cette année, les pluies abondantes ayant engloutie les cultures signent la rareté du moringa sur les marchés de la capitale. « Il y a des moments où on achète le sac de moringa à 6 000 F voire 7 000 ou 8 000 FCFA. Mais aujourd’hui, le grand sac de moringa coûte 27 500 F CFA ! ».

Une hausse de plus de 150 % du prix qui concerne également d’autres feuilles utilisées en cuisine comme «…le youla-youla (une herbe consommée) qui était le moins cher sur le marché se vend aujourd’hui à 3 000 FCFA la mesure. Alors qu’auparavant, on l’achetait à 350 ou 400 FCFA » souligne une autre vendeuse.

Le moringa, de son nom scientifique « moringa oleifera », est une plante originaire d’Inde, mais aujourd’hui cultivé dans de nombreux pays tropicaux d’Afrique comme le Niger.

 

Micro trottoir


Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter