ÉLECTIONS 2020/2021 au Niger

Articles

Un stand de vente de poissons séchés / Faride Boureima/ Studio Kalangou

A Niamey, le commerce du poisson impacté par la fermeture des frontières maliennes

Dans un rapport publié en 2013 par le réseau national des chambres d’agriculture du Niger (RECA), on apprend que la pêche est une activité qui touche plus de 50 000 personnes dans le pays et génère plus de 40 milliards de francs CFA l’année.

Les productions locales ne couvrant pas les besoins des consommateurs nigériens, le pays importe donc une partie des poissons depuis la région de Gao (Mali). Cependant, depuis la fermeture des frontières aériennes et terrestres survenue au Mali, au lendemain du coup d’état militaire, les importateurs de poisson nigériens voient leurs activités diminuer.

« Les voitures qui importent des autres pays ne rentrent plus. Le peu qui vient via les pirogues devient plus chère avant même d’arriver ici » déplore le grossiste Elh Abdouramane, qui est vendeur de poisson à Niamey. Il précise n’avoir pas observé une telle situation depuis 1994. Le ravitaillement des marchés en poisson qui était journalier est aujourd’hui devenu hebdomadaire.

Elh Abdouramane indique que ce problème concerne tous les marchés de poisson aussi bien frais que séchés même si les prix restent stables « pour le moment » rappelle le commerçant.

Elh Abdouramane, vendeur de poisson


Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter