COVID-19 : Tous ensemble face au virus

Articles

Un nourrisson au biberon © Carlos Galeano / Source: flickr.com

Niger : pourquoi l’usage du biberon n’est pas recommandé ?

Le biberon est un ustensile en plastique utilisé dans l’alimentation artificielle du nouveau-né en substitution à l’allaitement maternel. Il est de forme cylindrique et muni d’une sucette appelé tétine imitant le mamelon de la femme allaitante.

Bien que l’enquête nationale de la nutrition et de la survie de l’enfant, organisée en juin et juillet 2008, démontre une situation nutritionnelle stable avec un taux de malnutrition aigüe de 10,7% pour tout le Niger, les pratiques alimentaires ne sont pas les meilleures chez les nourrissons et les jeunes enfants, selon la stratégie nationale pour l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant du Niger (2008).D’après cette enquête, seuls 16,5% des enfants sont exclusivement nourris au sein ; tandis que 62,1% des enfants âgés de 6 à 10 mois reçoivent une alimentation de complément.

Aussi la stratégie a pour but de réduire la mortalité infantile sur la base d’une alimentation dite optimale du nourrisson et du jeune enfant.

Bien que l’allaitement maternel soit recommandé, il y a des situations exceptionnelles où le lait maternel n’est pas adapté au nourrisson. Dans ce cas, un substitut au lait maternel est utilisé.

Le biberon, une source d’infection

L’utilisation du biberon est une contre-indication dans l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant, selon Mme Diallo Hamsatou Diakité, nutritionniste à la direction de la nutrition de Niamey. « En zone rurale comme en zone urbaine, le biberon est une contre-indication absolue». Dans une famille, l’usage du biberon n’est pas recommandé « parce que tout le monde va le toucher ». Ce qui peut favoriser de potentielles infections. Elle ajoute également qu’il peut arriver que des enfants plus grands prennent le biberon et le mettent dans leur bouche. « Le biberon est donc une source de propagation d’infections. C’est pourquoi il faut carrément empêcher l’utilisation du biberon », a expliqué Mme Diallo Hamsatou Diakité.

Les gobelets et autres ustensiles peuvent être substitués au biberon pour assurer une alimentation plus saine par une mère à son enfant. On peut « utiliser la cuillère ou le gobelet. Si c’est un nouveau-né qui vient de naitre, c’est préférable d’utiliser une cuillère. Maintenant, au fur et à mesure que l’enfant grandit, on peut utiliser un gobelet incliné pour nourrirl’enfant », souligne la nutritionniste.

Une réglementation autour des substituts du lait maternel

Le Niger a adopté le code de commercialisation des substituts du lait maternel de l’organisation mondiale de la santé. Selon le Codex Alimentarius, les entreprises commerciales sont appelées à respecter le code d’usage du Codex sur les aliments destinés au nourrisson et du jeune enfant en matière d’hygiène. Les fabricants et distributeurs des produits concernés par ce code de commercialisation des substituts du lait maternel doivent veiller au respect de leurs pratiques de commercialisation en conformité avec les textes en vigueur.

Est substitut du lait maternel tout lait artificiel ou préparation infantile, y compris les biberons, explique Mme Diallo Hamsatou Diakité.

C’est dans cette optique que le ministère de la santé publique du Niger prépare une loi règlementant la vente des substituts du lait maternel.

Interview de Mme Diallo Hamsatou Diakité


Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter