ÉLECTIONS 2020/2021 au Niger

Articles

Une femme votant à Niamey / ISSOUF SANOGO / AFP

Niger/ Elections 2020-2021 : 13 décembre 2020 date retenue pour les élections locales et régionales

La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a entendu et exaucé la demande de certains partis politiques, d’organiser les élections locales avant les élections générales.

La nouvelle a été annoncée le jeudi 23 juillet 2020, par Me Issaka Sounna, président de la CENI, à l’occasion d’une rencontre d’information et d’échange sur le processus électoral entre les partis politiques et l’institution électorale. Voici un extrait de son intervention : « Aujourd’hui, elle (la CENI) revient et vous propose une date qui répond à vos préoccupations mais qui tient aussi compte de ses capacités logistiques, financières et organisationnelles. Il s’agit de la date du 13 décembre 2020, qui met les élections locales avant toutes les autres. Et c’était cela qui avait été demandé dans cette salle. On doit vous annoncer que dans la décision d’adopter cette date, nous étions plus mû par un devoir de contribuer à la recherche de la sérénité, de la paix qu’autre chose, sinon cette date a un certain nombre d’exigences pour vous les partis politiques mais aussi pour la CENI… ».

La demande de tenir ces élections locales avant les élections générales a été faite à une réunion du CNDP par certains partis le 3 juillet 2020. C’est son président et Premier Ministre M. Brigi Rafini, qui l’a rapporté dans un point de presse du 4 juillet 2020. Point de presse qu’il a ouvert en remerciant d’abord les amis de la presse pour le respect des mesures de prévention de la Covid-19, en effet tout le monde dans la salle portait une bavette. Et de rappeler l’importance du dialogue politique en ces temps d’élections. Il est revenu longuement sur l’histoire et les difficultés du CNDP (Conseil National de Dialogue Politique), organe de dialogue politique nigérien créé en 2004, voici ce qu’il en dit « sa vocation n’est pas de se substituer aux institutions de l’Etat mais plutôt de les accompagner. C’est ainsi qu’il a joué un rôle important dans le renforcement et la consolidation de la démocratie au Niger en apaisant des tensions politiques. Nous constatons malheureusement que depuis les élections de 2016, le CNDP connait quelques difficultés du fait notamment du boycott systématique d’une de ces composantes, à savoir l’opposition politique. ». Il implore la participation systématique de l’opposition aux réunions autour des questions électorales.

Quant au fichier biométrique provisoire, il est en affichage dans tout le pays, permettant aux citoyens de vérifier leur inscription sur les listes.

Extrait de l'intervention de Me Issaka Sounna


Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter