COVID-19 : Tous ensemble face au virus

Articles

Un membre du personnel du Service de santé portuaire se tient à côté d'un scanner thermique lorsque les passagers arrivent à l'aéroport international Murtala Mohammed de Lagos, au Nigéria, le 27 janvier 2019 / PIUS UTOMI EKPEI / AFP

Covid-19 au Niger : Des cas importés ?

L’évolution positive de la maladie à coronavirus a amené les autorités nigériennes à lever certaines mesures préventives prises dans le cadre de la lutte contre sa propagation.

Cette suspension des mesures concernent essentiellement les ateliers (séminaires, formations…) et un réaménagement des heures de travail de l’administration mise en place. Des mesures qui ne concernent point les frontières aérienne et terrestre.

Cependant, dans la semaine du 16 juin 2020, une quarantaine de nouveau cas étaient enregistrés. Une hausse de la transmission de la Covid-19 qui passe ainsi de 0,238 à 0,246 selon le gouvernement. La trentaine de personnes testées positives ont toutes foulées le sol nigérien avec une autorisation dûment délivrée par les autorités. Cette situation a amené Niamey, à suspendre la délivrance des autorisations spéciales de vols.

Au départ des pays d’origine à destination du Niger, les voyageurs doivent être testés, mais cela n’est pas si évident en fonction du moyen de transport utilisé : « c’est souvent difficile quand vous avez 3 à 4 bus qui partent, tout de suite, embarqués souvent dans des conditions urgentes, ce n’est pas toujours évident » a expliqué Dr Adamou Moustapha, directeur de la surveillance et de la riposte aux épidémies au ministère de la santé publique du Niger. « Pour la voie aérienne, généralement certains viennent avec leur test mais pour le moment, en tout cas le test, souvent, date de plusieurs jours. Ce n’est pas 72h, c’est 4 jours, c’est 5 jours. Nous pensons que le délai dans lequel ils ont fait leur test, dans leur pays, ne nous rassure pas davantage, vaut mieux faire notre propre test à J0 » a-t-il ajouté.

Le comité interministériel de la CEDEAO (Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest) concernant les transports, la logistique et le commerce recommande une réouverture progressive des frontières de la région. « Que  chaque voyageur, 3 jours avant son départ, fasse le test ; et là dans les autres pays, dès que vous présentez votre test, on considérera que vous avez un statut clean, le pays va vous observer pendant un temps » a expliqué le directeur de la surveillance et de la riposte aux épidémies, Dr Adamou Moustapaha.

La réouverture des frontières de la CEDEAO est conditionnée sur la base de l’évolution de la situation sanitaire liée à la pandémie.

A la date d’aujourd’hui, le Niger a enregistré 1075 cas confirmés pour 943 guéris contre 67 décès, 65 cas en cours de traitement.

Interview de Dr Adamou Moustapha, directeur de la surveillance et de la riposte aux épidémies au ministère de la santé publique du Niger


Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter