ÉLECTIONS 2020/2021 au Niger

Articles

ISSOUF SANOGO / AFP

Maradi : Cambiste, un métier dangereux mais lucratif

Le cambiste étant une personne spécialisée dans les opérations de change de monnaie de tout genre comme le FCFA, le NAIRA, l’EURO… etc. Il demeure un travail à risque, exigeant beaucoup de vigilance, car transporter des sommes colossales en liquide d’une localité à une autre, d’un pays à un autre n’est pas chose facile. A Maradi, beaucoup de jeunes exercent cette activité et y tirent leur principal revenu. Ce métier les amène au Nigeria.

Agé de 26 ans, Abdoul Aziz Souley a commencé ce métier de cambiste très jeune, il s’exprime au micro du Studio Kalangou : « J’ai commencé cette activité de change de monnaie depuis 2010… je trouve ma motivation grâce à mes ainés… présentement beaucoup de jeunes font du cambisme leur activité génératrice de revenu pour se prendre en charge et aider d’autres personnes ».

Une des principales exigences de ce métier, c’est d’être informé du taux de change pour ne pas commettre d’erreur, mais comme tout travail, le cambisme renferme ses difficultés, explique Abdoul Aziz Souley : « chaque activité a ses propres difficultés, tu peux faire le change dans quelques secondes on peut te dire que le taux de change à augmenter ou à diminuer » dit-il, mais cela ne constitue pas un frein selon le jeune cambiste, car c’est une activité prometteuse.

La fluctuation du taux d’échange n’est pas le seul souci rencontré, les cambistes font aussi face à des attaques, comme celle survenue à Dan Issa, région de Maradi, à la frontière du Nigéria. En effet, le 6 juin 2020, des hommes armés déguisés en douaniers, à bord d’un véhicule ont attaqué des cambistes dans cette zone. « De Maradi à Dan Issa, les gens sont confrontés à un problème de braquage, quand tu viens avec de l’argent, des individus non identifiés t’arrêtent et te prennent tout » poursuit Abdoul Aziz Souley au micro du Studio Kalangou.

Un métier à risque ?

En l’espace d’un mois, deux cambistes ont été attaqués avec près 60 millions de F CFA emportés. Pour Abdoul Aziz Souley : « Y’a quelques jours à peine, on a attaqué d’autres personnes, ce sont nos partenaires d’affaires, on leur a pris environ 13 millions de F CFA…» et il ajoute à cela des employés d’un commerçant ont été aussi braqués récemment pendant le mois de Ramadan.

Ces attaques commencent à créer un déséquilibre dans les rangs : « C’est une énorme perte pour nous car nous sommes menacés, très souvent ces attaques se passent en pleine journée. Comment expliquer que de Maradi à Dan-Issa, tu n’as même pas le droit de transporter de l’argent ? », s’insurge le jeune cambiste.

Les cambistes, à travers la voix de leur collègue, lancent un SOS auprès des autorités : « Nous souhaitons vraiment que le gouvernement puisse prendre des mesures pour pallier à ce problème auquel nous faisons face ».

Abdoul Aziz Souley, jeune cambiste


Abdoul Aziz Souley, jeune cambiste


 
Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter