COVID-19 : Tous ensemble face au virus

Articles

Une équipe de désinfection de la ville de Niamey lors du lancement de la campagne de désinfection des écoles / CC Faride Boureima / Studio Kalangou

Niamey, désinfection des écoles à l’aube de la reprise des cours

Les scolaires de Niamey se préparent pour le retour en classes, après une interruption de 2 mois liée à la crise sanitaire du coronavirus. L’interruption des cours est intervenue au lendemain de l’annonce officielle de l’apparition du 1er cas de covid-19 au Niger le 19 mars 2020.

Le 11 mai 2020, le ministre de l’enseignement supérieur, Yahouza Sadissou, a annoncé la reprise des cours au primaire, au secondaire pour le 1er juin 2020. A Niamey, les autorités communales ont lancé, 10 jours plus tard, une campagne de désinfection des écoles en vue d’accueillir les scolaires dans des conditions de sécurité optimale. « nous allons désinfecter, nous allons prendre toutes les dispositions de préventions contre la covid-19, mais les meilleures dispositions qu’ils doivent prendre reviennent à eux, les élèves » a rappelé le président de la délégation spéciale de la ville de Niamey, Mouctar Mamoudou au micro du studio kalangou .

Pour Adibis Aliyou, secrétaire général de la section collège et lycée de Niamey, membre de l’union des scolaires nigériens (USN), la distanciation sociale, aux heures de recréations, doit être respectée par les élèves, car la tâche est bien hardie auprès des plus jeunes. « Nous demandons vraiment de doter tous les scolaires, s’il y a la disponibilité des masques, pour que les camarades ne puissent pas se contaminer » a-t-il ajouté comme souhait à l’endroit du gouvernement nigérien.

C’est de l’implication de tous dans cette lutte contre la covid-19 qu’on pourra gagner la bataille et protéger les enfants, selon le vice-président de l’association des parents d’élèves de la ville de Niamey, Omar Ansaratan : « pour le primaire, j’interpelle les enseignants, et les structures des parents d’élèves d’accompagner leurs enfants pour qu’ils puissent comprendre ».

A partir du 25 mai prochain, le personnel d’appui et administratif des écoles sera à pied d’œuvre pour mieux exploiter les 45 jours fixés, pour boucler l’année, par le gouvernement. Si nécessaire la direction régionale des enseignements secondaires de Niamey mobilisera plus de personnel pour l’atteinte de cet objectif, a confié au micro du Studio Kalangou, Kamil DODO : «  je parle des censeurs, je parle de certains agents de bureaux qui sont des enseignants, nous ferons appel à eux pour exploiter au maximum les 45 jours ».

Un sage africain disait : « L’éducation est l’héritage le plus précieux que vous pouvez donner à votre enfant », il est également dit vaux mieux prévenir que guérir.

Interview Mouctar Mamoudou, président de la délégation spéciale de la ville de Niamey


Interview Adibis Aliyou, secrétaire général de la section collège et lycée de Niamey


Interview Omar Ansaratan, vice-président de l’association des parents d’élèves de la ville de Niamey


Interview  Kamil DODO, DRESS Niamey


 

Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter