COVID-19 : Tous ensemble face au virus

Articles

Préparation du savon de moringa par Malika Abdou Amadou Lobi

Malika, élève et entrepreneure

La région de Maradi est le poumon économique du Niger compte tenu de sa proximité avec le géant économique, le Nigéria. Outre cette place qu’occupe ladite région, elle est aussi la première productrice de Moringa oleifera, communément appelé moringa. Une plante dont les feuilles sont très consommées par les populations nigériennes lors de différentes cérémonies (mariage, baptême, ateliers de formation…). C’est cette plante qu’a choisi Malika Abdou Amadou Lobi pour tirer différents types de produits lors de sa transformation. Malika est élève en classe de terminale G3, gestion commerciale au lycée technique Dan Kassawa (LTDK) de Maradi. En dehors des classes, elle consacre son temps à la transformation des feuilles de moringa, a-t-elle confiée au studio Kalangou : « Parallèlement à l’école, je suis dans la transformation du moringa. Je fabrique du savon, de l’huile, des tisanes. ». Et Malika poursuit : « j’ai produit 110 unités de savons le mois passé et je les ai tous vendus avant la fin du mois. Et maintenant, je veux augmenter la quantité de la production pour atteindre les 200 unités de savons par mois. »

Grace à ses connaissances en gestion commerciales ainsi que ceux tirés d’internet, elle a une clientèle localisée dans les quatre coins du Niger. L’utilisation des réseaux sociaux l’aide beaucoup dans son travail et elle tire des revenus grâce aux publications de ses produits sur ces réseaux.

Malika Abdou Amadou Lobi ambitionne d’accroître sa production et faire face non seulement à la demande mais également aux périodes où sa matière première est rarissime : « Je veux vraiment payer un champ pour pouvoir semer des graines de moringa ; avoir plusieurs plantes de moringa… quand on sait que le moringa frais se fait rare pendant la saison sèche, … »

A long terme, la jeune entrepreneure envisage de produire des produits cosmétiques en vue de lutter contre les produits importés. Et elle ajoute : « Le moringa, c’est une plante qui traite beaucoup de maladies. ».

Malika ne se limite pas uniquement à la transformation du moringa ; elle partage aussi ses connaissances avec les jeunes à travers des formations, explique-t-elle. « C’est déjà un acquis pour moi d’aider l’Etat à lutter contre le chômage au Niger. ».

 

Le reportage


Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter