Articles

Machine d'enrôrement biometrique ©Ousmane Soumaila /Studio Kalangou

Enrôlement biométrique / Cas de fraudes décelés : Qu’en pensent les partis politiques ?

 134 000 cas de fraudes détectés dans le cadre de l’enrôlement biométrique des électeurs dans la zone 1 au Niger, selon le rapporteur de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Ces cas de fraudes seront écrasés dans le fichier électoral national, a-t-il ajouté.

Suite à cette annonce du rapporteur de la CENI, des partis politiques nigériens de tous bords ont réagi à cette situation.

C’est ainsi que le Parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme, membre de la mouvance au pouvoir, par la voix de son chargé des élections, Boubacar Sabo, a déclaré à Studio Kalangou : « Nous sommes un des rares partis qui a déjà organisé au niveau national un atelier pour expliquer à tous nos représentants, aussi bien au niveau des brigades qu’au niveau de la commission administrative, la nécessité de respecter la loi. ».

Pour le Mouvement Patriotique Nigérien, MPN KISHIN KASSA, membre de l’opposition politique, à travers son secrétaire général,Garba Hambali Daouda, il estime que la CENI doit tirer les conséquences.

De l’avis des partis politiques non-affiliés, des dispositions ont été prises à leur niveau en sensibilisant les militant à travers des caravanes, rapporte Ahmed Elhadji Ataher, porte-parole des partis non-affilés et président du Rassemblement Démocratique des Forces pour le Développement (RDFD Dalili), au micro de studio kalangou.

Les opérations d’enrôlement biométrique de la zone 1 ont concerné les régions d’Agadez, de Dosso, de Tahoua et de Tillabéri ; tandis que les opérations de la zone 2, débutées le 08 février, concerneront les régions de Diffa, Maradi, Zinder et Niamey, et dureront 75 jours dans chacune desdites régions.

Interview dans le cadre de l'enrôlement biometrique


Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter