COVID-19 : Tous ensemble face au virus

Articles

Illustration © Faride Boureima/ Studio Kalangou

Vers une modification de l’hymne national du Niger

Le comité de révision de l’hymne national « La Nigérienne » a fait, hier 2 février, une première déclaration sur les différentes propositions de textes. Ce comité, mis en place dans la logique de la renaissance culturelle initiée par les autorités nigériennes, est d’examiner les différentes propositions, de les amender et de proposer une seule pour changer la « Nigérienne » qui, pour beaucoup de Nigériens, n’a rien de glorieux. Rappelons que ce changement ou modification de l’hymne était favorablement accueilli par les Nigériens qui y voient la fin d’un chant qui rappelle un moment douloureux de notre histoire : la colonisation. Dans l’hymne incriminé, la partie qui gêne le plus est le passage « Soyons fiers et reconnaissants de notre liberté nouvelle ». Dans le contexte actuel, ce passage est, selon beaucoup de Nigériens, vide de sens. Un autre hymne plus glorieux galvanisera les citoyens et allumera de nouveau la fibre patriotique.

Après plusieurs mois de travail, cette première sortie du comité a permis de faire le bilan suivant : sur les 38 propositions, 3 sont retenues. Pour la fin du processus, la date butoir du 2 mars 2020 a été annoncée par le président du comité Idé Adamou. Au micro de Kalangou, il affirme que des critères ont été préétablis pour le choix des trois textes. « Nous voulions que l’hymne puisse mettre en lumière les valeurs du pays et mettre en exergue des contre-valeurs qui font obstacle au développement de notre pays », a-t-il précisé.

Interview de Idé Adamou


Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter