Articles

Une migrante africaine du Niger est assise devant la fenêtre d'un bus la transportant vers un centre de transit pour migrants, à environ 200 kilomètres au nord de Tamanrasset et à 2000 kilomètres au sud d'Alger, la capitale, le 30 juin 2018. RYAD KRAMDI / AFP

Arlit/ L’appui italien pour renforcer la gestion des frontières et les flux migratoires au Niger

Pour renforcer la sécurité et la gestion du flux migratoire au Niger, précisément dans la région d’Agadez à Arlit et Assamaka, le gouvernement italien a investi la somme de 655.975.000 F CFA pour appuyer la Direction de la Surveillance du Territoire (DST) et les Forces de Défense et de Sécurité du Niger en matière de gestion des frontières et des flux migratoires.

« Le projet consiste à appuyer la DST (Direction de la Surveillance du Territoire), les forces de défenses et de sécurités, toutes les autorités et les services qui interviennent à la frontière, en une bonne gestion de la frontière pour gérer d’éventuelles crises » a déclaré le chef du sous-bureau de l’OIM à Agadez, Oscar Safari.

Néanmoins, l’OIM mettra à la disposition de la police frontalière un poste de police équipé d’un système d’information et d’analyse des données migratoires à Assamaka situé au nord du Niger à 15 kms de la frontière algérienne : « En plus de cela OIM - Organisation Internationale pour les Migrations - est en train de construire le poste de police de frontière qui sera équipé d’un système MIDAS qui consiste à gérer numériquement le flux au niveau de la frontière » a ajouté Oscar Safari.

Interview d'Oscar Safari chef du sous-bureau de l’OIM à Agadez.


Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter