Articles

Image parHans Braxmeier de Pixabay

Les producteurs d’oignons de la région d’Agadez pénalisés par l’état routier et la rareté des clients

« C’est au ralenti quand même parce que  les acheteurs viennent à compte-goutte, ils ne se déplacent pas pour venir… ils nous attendent pour que nous leur envoyons l’oignon vers l’intérieur du pays ». C’est en ces termes qu’Ahmed Ouha, le président de la chambre régionale d’agriculture d’Agadez, décrit la situation actuelle des ventes d’oignons dans sa localité. Les producteurs d’oignons de cette région sont en difficulté pour écouler leurs produits. Ils pointent du doigt la dégradation et le manque de voies de communication entre Agadez et le reste du pays.

« Vraiment l’état des routes reliant Agadez est mauvais. Les grands camions qui quittent pour aller à Niamey mettent deux semaines » a dit Ahmed Ouha. Une durée qui pénalise les producteurs, impuissants face aux prix de leurs produits qui chutent. « Au début nous avons commencé avec 17 milles FCFA le sac, mais actuellement la bonne qualité se vend entre 9 milles et 11 milles FCFA » a ajouté notre correspondant. Cette situation défavorise le développement de l’économie locale, principalement axée sur le secteur agricole.