Articles

Jeunes travailleurs de la cimenterie de Tahoua © IRD - Boyer Florence / Source : www.indigo.ird.fr

Economie / Hausse du prix de la tonne de ciment constatée au Niger

« A Niamey, c’est 120 [milles F CFA] ; à Zinder, c’est 135 [milles F CFA]…Il y a des spéculateurs, mais nous, nous ne sommes pas dedans ». C’est qu’a indiqué Idrissa Harouna, qui est le directeur général de la cimenterie de Malbaza joint au téléphone par le Studio Kalangou. En effet, les intermédiaires, mais aussi les commerçants et certains distributeurs « ont un besoin important, puisqu’ils veulent stocker pour pouvoir gérer le marché ». Généralement, cette manière qu’ils ont de gérer les stocks crée de la spéculation et donc favorise la flambée des prix. Une situation indépendante de la cimenterie de Malbaza.

Pour éviter ce piège de la montée des prix, Idrissa Harouna indique qu’il faudrait arriver à savoir « quel est le besoin de consommation et quel est le besoin en terme commercial » ce qui permettra de mieux répartir la quantité de ciment sur les marchés.

Cependant, le directeur reconnait que la cimenterie de Malbaza a également revue à la hausse le prix de la tonne de ciment: « il y a des ingrédients qui sont commandés du Nigéria voisin, mais qu’aujourd’hui nous sommes obligés d’importer depuis l’Afrique du Sud ». Donc il est tout à fait normal que ce changement se répercute sur le prix du ciment qui passe de 90 000 francs CFA en début d’année à 95 000 F CFA la tonne aujourd’hui.

 


Tags
Economie
Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter