Articles

Des enfants avec leurs livres scolaires et leurs ardoises marchant dans une rue de Diffa au Niger / Roland Hunziker - Wikimédia Commons - CC BY SA 2.0.

Agadez / Des classes endommagées compromettent la rentrée scolaire dans plusieurs établissements, des solutions rapides sont attendues

C’est ce 1er octobre que la rentrée académique, du cycle primaire et du premier cycle du secondaire, est fixée par le gouvernement du Niger. Cependant, dans la région d’Agadez, cette rentrée ne sera pas effective pour les élève des écoles Misrata 1,2,3 et 4 du fait que certaines classes, endommagées par les fortes précipitations, ne sont pas opérationnelles. C’est ce que Moutari Abarchi, qui est le directeur régional de l'enseignement primaire d'Agadez a déclaré au correspondant du Studio Kalangou : « Nous avons passé dans l’école qui a enregistré le plus grand nombre de dégâts, notamment les écoles Misrata. Il y a en fait une vingtaine de classes qui sont absolument inopérationnelles. 20 classes, dans un ensemble de quatre écoles, c’est vraiment beaucoup… ».

Une situation qui va impacter « beaucoup de promotions qui ne pourront pas effectivement faire leur rentrée de façon normale » faute de classes. Des classes effondrées qu’il va falloir reconstruire au plus vite, ce qui ne donne pas le temps aux autorités de la région « de résoudre le problème immédiat de la rentrée » indique Moutari Abarchi.

Pour le moment le directeur régional de l'enseignement primaire d'Agadez lance « un cri d’alarme au niveau de tous les bailleurs de fonds » afin que les classes, qui peuvent être redressées dans les délais, soient opérationnelles le plus rapidement possible ; pour permettre une meilleure rentrée scolaire aux élèves de ces établissements.