Articles

Pesage de l'engrais par le magasinier d'un groupement d'intérêt économique (GIE) © Le Roy, Xavier / IRD - Source : www.indigo.ird.fr

Zinder / Faible disponibilité de l’engrais chimique suite à la nouvelle réforme de la CAIMA

« La CAIMA ne vend plus de l’engrais en détails pour les producteurs » a indiqué au micro de Studio Kalangou Souley Mahaman Lawali, qui est le secrétaire permanent de la Chambre Régionale d’Agriculture de Zinder. D’ailleurs, l’engrais qui est vendu par la Centrale d’Approvisionnement en Intrants et Matériels Agricoles (CAIMA) n’est plus « subventionné par l’Etat ».

Le problème de disponibilité se pose du fait notamment que les « distributeurs agréés ont des difficultés financières » puisqu’en ce qui concerne la CAIMA « l’engrais est disponible au niveau des magasins ». Cependant, même si la CAIMA ne dispose plus de points de vente du fait que ces derniers ont été supprimés, les producteurs peuvent toujours s’approvisionner au niveau des « distributeurs agréés qui sont entre autre des OP [Organisations Paysannes], des sociétés, des entreprises qui sont habilités à faire de la vente de l’engrais ». D’après Souley Mahaman Lawali, ces organisations «  achètent les produits au niveau des magasins régionales de la CAIMA et les revendent au niveau des producteurs ».

Par ailleurs, les difficultés financières des distributeurs ont obligé la CAIMA à revoir la quantité d’engrais à partir de laquelle un acheteur peut lancer une commande : « au début c’était 100 tonnes qu’il faut d’abord commander, environ 35 millions [de francs CFA], ce tonnage a été ramener à 50 tonnes ».