Média / Les femmes impliquées dans le journalisme d’investigation

Catégorie

Articles

Publication

lundi 10 juin 2019 15:17

Affichage

133

Cette semaine, à Niamey, se tient une formation sur l’investigation journalistique et l’utilisation des outils multimédias. Au micro de Studio Kalangou, Amina Niandou, présidente des femmes communicatrices du Niger, a saisi cette occasion pour rappeler qu’en matière journalistique, les femmes doivent aller « …au-delà des reportages classiques, au-delà de la couverture médiatique. Il faut aller dans de vrais dossiers, apprendre aux femmes journalistes comment faire des vrais dossiers sur des questions d’intérêt national ».

Pour Amina Niandou, les femmes doivent s’impliquer d’avantage dans le traitement de certaines thématiques qui méritent que l’on s’y attarde plus longuement  comme «…la corruption, la criminalité, les conflits politiques, l’insécurité, les inégalités du genre. Beaucoup de choses sur lesquelles un simple reportage ne permettrait pas de ressortir tous les angles ou tous les contours ».

Organisée par l’association des professionnelles africaines de la communication (APAC) appuyée par l’organisation néerlandaise FREE PRESSUnlimited, cette formation a justement pour objectif de renforcer la place de la femme dans le journalisme d’investigation car il reste un domaine essentiellement masculin : «  je connais quelques rares femmes qui font de l’investigation et ce serait bien que le Niger (...) puisse être parmi les pays qui ont des professionnelles en investigation » indique Amina Niandou.