Articles

Niamey : des journalistes africains réunis pour une dynamique de communication face à l’extrémisme violent

L’Organisation non-gouvernementale « Equal Access International (EAI) » organise cette semaine à Niamey, une réunion avec des journalistes du Niger, du Tchad et du Cameroun.

Les représentants pays d’EAI prévoient d’outiller ces journalistes dans la lutte contre l’extrémisme violent.

Dans son interview accordée au studio kalangou, Clément Sianka directeur pays de Equal Access Tchad a déclaré: « Nous avons voulu organiser cette réunion, afin que les médias qui sont partenaires du programme voix de paix, puissent réfléchir ensemble sur comment, à partir des programmes radio, on peut réduire la vulnérabilité de certaines communautés… ».

Selon son constat, « certaines communautés sont plus proches de la secte islamique Boko Haram ». Le but d’une telle réunion est alors d’arriver à « savoir pourquoi ces communautés se retrouvent plus proches de Boko Haram , et comment avec des moyens non-violents on peut réorienter ces communautés».

Prévu pour une durée de cinq années, le projet « Voix de paix » vise à amplifier les voix modérées de paix et de tolérance, afin de réduire la vulnérabilité à l’extrémisme violent dans quatre pays d’intervention : le Burkina Faso, le Tchad, le Niger et le Cameroun.

Les pays pilotes de ce projet, sont depuis un certain moment confrontés à une crise sécuritaire critique. Outre les moyens militaires déployés, il est urgent  de mettre en place une dynamique de communication qui combine la puissance des médias avec la mobilisation communautaire, pour relever ces défis sécuritaires.

Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter