COVID-19 : Tous ensemble face au virus

Articles

Un vendeur détenant des volailles au marché aux bestiaux de Kara, à Ojodu, dans l'État d'Ogun, le 30 décembre 2016, soit un jour d'avance pour le nouvel an © PIUS UTOMI EKPEI / AFP

Niger/ À quelques heures du passage à 2019, l’ambiance de fête dans les marchés et sur les réseaux sociaux

À Niamey, comme partout dans le monde, l’on se prépare à rentrer dans la nouvelle année 2019. Sur un marché de Niamey, les prix des produits restent stables, notamment, celui de la volaille très prisée à l’occasion des fêtes. Selon Halidou revendeur de poulets à Yantala, un quartier de Niamey, « les prix des poulets varient entre 1500 et 3000 Fcfa alors qu’auparavant, le nouvel an se fêtait autrement. Beaucoup de clients se plaignent du manque d’argent mais malgré tout, on sent qu’une fête se prépare ».

Ce 31 décembre, outre les produits alimentaires, c’est aussi une économie de fête qui se développe autours de certains produits comme les pétards. Dans d’autres villes du pays comme Maradi, Zinder, l’ambiance serait aussi plus ou moins festive.

Si dans les milieux religieux, cette fête ne fait pas l’unanimité, il faut noter que la plupart des jeunes nigériens brisent ce code conservateur et se souhaite le meilleur pour l’année à venir surtout sur les réseaux sociaux.

Outre le caractère festif des 31 décembre, c’est aussi l’occasion pour chaque individu de faire le bilan de l’année écoulée et projeter ses ambitions sur l’année à venir.

Tags
Economie
Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter