Articles

Niamey et Maradi : fermeture par le ministère de la santé de certains services de Marie Stopes International

Après la fermeture à Niamey du centre de planification familial de l’ONG Marie Stopes International le 16 novembre, le Ministre de la santé publique du Niger, Illiassou Maï Nassara, a demandé la fermeture immédiate d’un autre cabinet dirigé par cette même ONG dans la région de Maradi, le 26 novembre 2018.

Interrogé par le Studio Kalangou sur les raisons de cette fermeture, le Ministre rappelle qu’elle est consécutive à une inspection réalisée par le gouvernement pour un contrôle des services sanitaires aussi bien privés, caritatifs ou étatiques. Pour Illiassou Maï Nassara, suite à «… cette inspection, il a été constaté au niveau de ce cabinet médical des infractions aux dispositions de la loi 2006, du 21 juin 2006 sur la santé de la reproduction. Cette loi, à son article 16, stipule que l’interruption volontaire de la grossesse ne s’aurait, en aucun cas, être considérée comme une méthode contraceptive. Ça veut dire que ce cabinet médical n’a aucun droit d’interrompre de façon volontaire des grossesses. Malheureusement, c’est ce qui a été constaté, nous avons procédé ce matin à la fermeture de leur branche de Maradi ».

Marie Stopes International est une association à but non lucratif basée à Londres (capitale de l’Angleterre) présente dans 38 pays dans le monde. Elle intervient principalement sur les problématiques liées à la santé sexuelle et reproductive, notamment la prévention contre le VIH/SIDA, le planning familial, la contraception, l’avortement etc.

Sur la plateforme web de l’organisation, on peut lire “We help women to have children by choice, not chance” (Nous aidons les femmes à avoir des enfants par choix, pas par hasard).Grâce à ses actions en 2017, l’ONG affirme avoir évité 8,2 millions de grossesses non désirées dans le monde de même que 23 900 décès maternelles.

Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter