Ces équipements militaires n’appartiennent pas à l’armée du Niger mais celle du Ghana

Ces équipements militaires n’appartiennent pas à l’armée du Niger mais celle du Ghana

Au Niger, à partir du jeudi 11 avril 2024, une vidéo montrant des armements attribués à l’armée nigérienne circule beaucoup dans la messagerie instantanée WhatsApp. La publication est accompagnée par une capture d’écran d’une publication Facebook de l’acteur de la société civile Bana Ibrahim faisant référence aux équipements russes réceptionnés la veille à Niamey. Il n’en est rien, la vidéo montre des véhicules militaires en direction du stade de Koforidua en prélude au défilé du 67è anniversaire de la fête nationale de l’indépendance du Ghana célébré le 6 mars dernier.

Contexte de la vidéo

Le mercredi 10 avril 2024, la Radiotélévision du Niger (RNT) qui est le média public du pays a rapporté l’arrivée d’instructeurs et de matériels russes sur le territoire national :

« Les matériels militaires qui composent ce système sont arrivés hier mercredi 10 avril 2024 à Niamey avec 100 instructeurs militaires russes qui procéderont à son installation et formeront nos militaires à son utilisation » pouvait-on lire. Dans l’élément diffusé par la télévision nationale, on peut voir un gros porteur floqué d’un drapeau russe, à côté duquel deux instructeurs militaires russes donnent une interview. Ils justifient leur présence pour aider l’armée nigérienne à utiliser le matériel qu’ils ont apporté. Un système de défense antiaérien, dont on n’a pas plus de détails.


Pour rappel, le Niger est dans une dynamique de rapprochement avec la Russie depuis le coup d’Etat du 26 juillet 2023 qui a renversé le président Mohamed Bazoum et fait partir les militaires français. Le 16 mars dernier, le Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP) a également dénoncé les accords militaires avec les États-Unis.

Au lendemain de l’arrivée de ces instructeurs russes et de leurs matériels, des contenus on commencé à circuler sur la toile nigérienne. Parmi lesquels cette vidéo mentionnée plus haut.

Capture d’écran WhastApp de la vidéo accompagnée d’un post Facebook montrant des équipements militaires faussement attribués au Niger.

Description de la vidéo

D’une durée de 31 secondes, le contenu porte la mention WhatsApp « transféré de nombreuses fois », synonyme d’une forte viralité. La vidéo est accompagnée de la capture d’une publication authentique de Bana Ibrahim sur Facebook, un acteur de la société civile nigérienne indiquant : « Notre pays a réceptionné hier mercredi 10 avril plusieurs matériels militaires acquis auprès de la fédération de Russie dans le cadre de la diversification de nos partenaires.
Merci au CNSP et au Général TIANI ! ».

Bana Ibrahim, n’a à aucun moment relayé la vidéo manipulée sur ces comptes de réseautages sociales publics.

Dans la vidéo, on peut constater trois incrustations. Il s’agit de deux photos (2 et 3) du premier ministre nigérien Lamine Zeine. Il y a aussi une inscription « Masha Allah »(1) qui est une expression arabe beaucoup utilisée au Niger signifiant « Dieu l’a voulu » à droite de laquelle il y a un drapeau du Niger et une icône de validation.

Éléments incrustés sur la vidéo originale

La vérification

Une recherche inversée via Google permet de déduire le contexte de ces photos. La première image a été prise à Istanbul, le 1er février 2024 lors de la visite du premier ministre nigérien en Turquie. On le voit debout, serrant la main du président turque Recep Tayyip Erdoğan, comme le montre la publication de la Direction des communications de la République de Turquie, sur son compte Twitter/X.


La seconde photo montre Lamine Zeine, le 12 octobre 2008, à Washington alors qu’il était le ministre de l’Économie du Niger de l’époque. Cette photo a été prise par Karen Bleier, un journaliste pour l’AFP.

Lamine Zeine, alors qu’il était ministre de l’Economie du Niger. Photo prise par Karen Bleier en 2008 pour l’AFP.

L’élément principal de la vidéo, montre une colonne immobile de véhicules militaires sur une route goudronnée.

Une musique de fond de type orientale, assez rythmée sert d’habillage sonore à la vidéo. Il s’agit du titre Türküm, de l’artiste musicien turque Serhat Durmus sorti en 2017 et utilisé plus de 2 millions de fois dans des vidéos sur TikTok.

À partir de la 14è seconde, on voit un bus de couleur rose et blanche qui passe. Sur la partie droite du bus, on aperçoit une feuille portant la mention « Police ». Ce qui laisse penser qu’il s’agisse probablement d’un évènement officiel.


À partir de la 23è seconde de la vidéo, on peut constater la présence d’un panneau sur lequel on identifie les lettres GOIL. Il s’agit en fait d’une station-service opérée par la Ghana Oil Company, dont le logo, le style architectural de même que la charte graphique dominée par la couleur orange, caractéristiques des stations de la société ghanéenne, sont identifiables sur la vidéo. Cette compagnie ne dispose d’aucune station-service au Niger.


Par ailleurs, en utilisant l’outil loupe du logiciel InVid, on arrive à lire quelques lettres sur la signalétique à côté de la station. Notamment la lettre « A » au début et la lettre « O » à la fin du mot, qui est généralement une information sur l’emplacement géographique de la station.


Incrusté dans la vidéo, on voit également un filigrane provenant du réseau social TikTok et qui indique le nom d’utilisateur du compte. Un certain @nouradin51.

Une recherche rapide sur le compte de ce dernier permet de trouver la vidéo postée le 10 mars 2024, plus d’un mois après la visite du premier ministre nigérien en Turquie. La vidéo a également été vue plus de 110 mille fois au moment de la rédaction de cet article.

@nouradin51

♬ Türküm – Serhat Durmus

Parmi la centaine de commentaires dont la plupart affichent leur enthousiasme vis-à-vis des « nouvelles acquisitions » de l’armée nigérienne, quelques internautes indiquent que cette scène se passe au Ghana, et non au Niger.


Sur la vidéo, on peut voir que les véhicules arborent des drapeaux. L’image n’étant pas très nette, on peut néanmoins distinguer deux couleurs : du rouge et du vert. Deux couleurs que l’on retrouve effectivement sur le drapeau ghanéen.

Les principaux véhicules que l’on voit sur la vidéo, sont des lanceurs équipant généralement l’artillerie lourde d’une armée. Ils sont également recouverts d’une peinture de camouflage militaire.

Recherche par mots-clefs

Pour vérifier les indices récoltés jusqu’ici, il faut à présent réaliser une recherche par mots-clefs sur un moteur de recherche. Les recherches sont faites en anglais puisque le Ghana est un pays anglophone, ceci pour maximiser les chances de tomber sur les meilleurs résultats possibles.
En tapant les mots-clés « Artillery equipment Ghana » dans Google, on tombe sur le site web des Forces Armées Ghanéennes (GAF).


Dans l’article, l’armée annonce avoir réceptionné du matériel militaire de fabrication chinoise le 7 décembre dernier. Il s’agit notamment de « 122 systèmes de fusées à lancement multiple (MLRS), 1 véhicule de reconnaissance, 1 véhicule de commandement, des fusées de 7 200 x 122 mm, des pièces de rechange et des accessoires. (traduit de l’anglais vers le français via Google translate) »
Le lanceur présenté sur le site de l’armée ghanéenne ressemble beaucoup à ceux que l’on voit sur la vidéo détournée. Les motifs, sur le camouflage militaire utilisé, sont également très semblables.


Nous avons vérifier si la colonne de véhicules militaires était déployée dans le cadre d’un défilé militaire organisé au Ghana. La requête suivante a été tapée dans Google : « Military parade in Ghana » (Défilé militaire au Ghana).


Les deux premiers liens renvoient vers des vidéos sur YouTube datant d’il y a seulement un mois, le 6 mars 2024, plus précisément. Ils indiquent le 67è anniversaire de l’indépendance du Ghana. Effectivement le Ghana est un pays indépendant depuis le 6 mars 1957. Cette information est confirmée par plusieurs médias locaux, ici, ici et de même que l’agence de presse ghanéenne .

Une recherche passée directement dans YouTube nous a permis de découvrir d’autres vidéos relatives à cet évènement.

En utilisant d’autres mots clefs comme « Ghana Armed Force Equipement« , nous sommes tombées sur une autre vidéo, tournée sur un autre angle, et publiée au format Story de YouTube datant du 5 mars avec en plus une indication de localisation situant l’emplacement aux alentours du Baca Hotel à Koforidua, au Ghana.


Dans la même vidéo, on remarque la présence d’un panneau publicitaire (1) que l’on retrouve dans la première vidéo. L’arbre (2) présent sur la première vidéo détournée est aussi visible sur la seconde, de même que les lignes électriques (3).

On apperçoit aussi plusieurs drapeaux ghanéens accrochés sur des poteaux pour lampadaires comme on le constate ci-dessous.


Dans les vidéos de couverture de l’évènement, on voit que le défilé se passe dans un stade. Un stade (3) que l’on retrouve rapidement sur Google Earth et à côté duquel se trouve une station service (1). Il s’agit de la station appartenant à la société Ghana Oil Company (GOIL) aperçue dans la vidéo détournée et dont nous avons pu identifier les lettres « A » au début du nom et « O » à la fin. A environ 400 mètres au sud de cette station nommée Adweso, soit 7 minutes de marche à pied, se trouve le stade de Koforidua comme le montre la carte ci-dessous. L’hôtel Baca (2), est 900 mètres au nord de la même station, environ 12 minutes de marche à pied selon Google Map.

Carte réalisée à partir de Google Earth pro.

Cependant, les images satellites ne sont pas à jour, puisque le stade semble avoir perdu sa pelouse. Sur Google Map, une photo postée il y a 4 mois, au moment de la rédaction de cet article, montre clairement la signalétique devant la station service Adweso avec une meilleure résolution par rapport à la vidéo détournée.


Une autre vidéo YouTube montrant le défilé à l’intérieur du stade de Koforidua vient confirmée qu’il s’agisse bien d’une scène enregistrée au Ghana dans le cadre des préparatifs du défilé militaire célébrant le 67ème anniversaire de l’indépendance du pays le 6 mars.

En effet, on voit parader les lanceurs de fabrication chinoise, clairement visibles, de même que les motards que l’on voit à partir de la 22è seconde dans la vidéo détournée.

Les mêmes lanceurs de fabrication chinoise sur les deux vidéos.
Les motards ghanéens identifiés sur les deux contenus.

Verdict

La vidéo circulant sur les réseaux sociaux montrant une colonne de lanceurs attribuée à l’armée nigérienne est fausse. En réalité, la vidéo a été tournée à Koforidua au Ghana. Elle montre des véhicules militaires se dirigeant vers le stade de Koforidua pour participer aux festivités marquant le 67ème anniversaire de l’indépendance du Ghana, célébré le 6 mars de chaque année.

Outils utilisés

  • Recherche inversée d’image
  • Recherche par mots-clefs
  • Google Map
  • Google Earth pro

Ousmane Mamoudou.