Départ du Niger de la représentante de la Fondation Hirondelle : au revoir Pauline Bend ! Au revoir Studio Kalangou!

Catégorie

RSS: Suivez l'information...

Publication

vendredi 14 décembre 2018 15:20

Affichage

341

Après 3 années de loyaux services, la représentante de la Fondation Hirondelle au Niger quitte le pays où elle s’occupait du projet Studio Kalangou, producteur de contenus pour les radios, son site internet et les réseaux sociaux.

Occasion pour l’ensemble du personnel de studio Kalangou d’entourer Pauline Bend, hier jeudi à Niamey, pour lui dire combien elle a fortement contribué à l’ancrage de ce projet au bénéfice des auditeurs des quatre points du Niger.

Installée au Niger depuis octobre 2015 en tant que représentante de la Fondation Hirondelle, Pauline Bend mène ce projet radio qui promeut la paix à travers des contenus en cinq langues (Haoussa, Zarma, Tamasheq, Fulfuldé et Français). Le projet s’appuie, pour la diffusion, par un réseau de trente-quatre radios partenaires à travers des accords avec l’association des radios privées du Niger et la coordination nationale des radios communautaires.

Ce départ annoncé a été l’occasion, pour l’ensemble du personnel et les partenaires de témoigner et féliciter avec respect et admiration le travail abattu par la battante Pauline Bend durant son séjour au Niger.

Une opportunité pour Boubacar Diallo, rédacteur en chef de Studio Kalangou d’appeler toute l’équipe à redoubler d’efforts pour que ce travail abattu ne soit pas vain : «…elle a laissé un bébé, il ne faut pas qu’on le jette avec l’eau du bain. Elle va certainement continuer à nous suivre tous les jours, donc il faut qu’elle sente qu’il y a une amélioration».

En retour, Pauline Bend a rappelé toutes les difficultés pendant les touts premiers pas dans la mise en place de Studio Kalangou à Niamey. Mais, pour elle, il fallait absolument relever ce défi qui consistait à « monter de zéro» un projet, un bureau et «en même temps quelque chose comme une petite entreprise média», répondant à des problématiques aussi bien logistiques  qu’institutionnelles. Un objectif atteint au prix de «beaucoup de sueur» et de «stress» ; pour Pauline, c’est la conviction que « seul le travail paie » qui a rendu autant de choses possibles et le Studio Kalangou parfaitement opérationnel à terme.

Ensuite, elle a nommément rendu hommage aux membres du personnel de même que les partenaires du Forum de la presse et les radios partenaires représentées à la cérémonie par Abdoulaye Hima, promoteur de la radio TEBONSE.

Un moment soutenu par la remise de témoignages de satisfaction de Pauline à plusieurs travailleurs de Studios Kalangou et aux journalistes des autres médias qui consacrent du temps, chaque vendredi, pour commenter l’actualité de la semaine dans l’émission LE FORUM DE LA PRESSE DE STUDIO KALANGOU. «..c’est une manière d’encourager parce que le travail n’est jamais fini » a déclaré Pauline.

Pour Ousseyni Issa, journaliste freelance et contributeur de LE FORUM DE LA PRESSE de Studio Kalangou: « en matière de travail, elle est exceptionnelle », a-t-il déclaré touché par ce départ. C’est en effet l’image que garderont d’elle, beaucoup de personnes avec qui elle a échangé.

« Merci beaucoup de m’avoir supportée…de m’avoir accueilli. …et comme on dit chez nous au Cameroun: on est ensemble ! », Concluait Pauline Bend.