Niger/ Le préfet de Falmey note un recul des conflits intercommunautaires

Catégorie

RSS: Suivez l'information...

Publication

jeudi 6 décembre 2018 15:50

Affichage

52

Au Niger comme dans plusieurs pays sahéliens, la mauvaise gestion foncière est souvent à la base de conflits communautaires. Cette année dans la préfecture de Falmey, le préfet Hamani Kondi assure avoir pris les dispositions nécessaires pour éviter d’éventuels affrontements. Au micro du studio kalangou il explique que : « La sécurisation des opérateurs, ruraux du point focal nécessite des mécanismes et des actions surtout dans un département comme Falmey où la concurrence a atteint un seuil aussi critique ».

Les conflits liés à la terre et au bétail sont souvent au cœur des affrontements entre les communautés, souvent de la même localité. Ces situations remettent en causes les valeurs sociales que sont la cohabitation, la tolérance, et le partage. Raison pour laquelle les autorités de Falmey ont, en amont, préparé les différents acteurs du département à la résilience. Le préfet précise que « L’objectif principal est de prévenir les conflits et la gestion durable des ressources naturelles partagées que sont : l’eau et la terre. ».

Le travail des autorités consisterait à vérifier les couloirs de passage, identifier et noter les aires de passage, ensuite aller vers les populations pour expliquer les mesures prises.

Certaines mesures essentielles pour éviter des affrontements violents entre agriculteurs et éleveurs sont : l’identification des aires de pâturages disponibles, la sensibilisation, le respect des intervalles de 25m de part et d’autre des couloirs de passage par les agriculteurs ».

L’efficacité de ces moyens et dispositions mis en œuvre explique le recul constaté du nombre de conflits dans le département de Falmey, dans cette région de Dosso.


TAGGED UNDER
foncier Agriculture