Niger / lutte contre le VIH/SIDA : prise en charge et sensibilisation

Catégorie

RSS: Suivez l'information...

Publication

mercredi 7 novembre 2018 13:58

Affichage

22

Lutter contre les infections sexuellement transmissibles est une tâche généreuse menée par l’Etat du Niger depuis des années. De ces IST, le VIH/SIDA reste une priorité.

Les personnes infectées disposent gratuitement de médicaments appelés antirétroviraux, fournis par le gouvernement nigérien. Ces médicaments ne guérissent pas la maladie, mais permettent de stopper l’évolution du virus dans le sang permettant ainsi à la personne infectée d’avoir une vie normale dans la société.

Selon Dr Oumarou Saïbou, responsable de l’unité sectorielle santé de lutte contre les IST VIH/SIDA de Niamey a déclaré au micro du studio kalangou « Ce ne sont pas des médicaments qui guérissent pour le moment de l’infection VIH sida, mais ils permettent de bloquer la multiplication du virus dans le sang et à l’individu de vivre normalement sans développer la maladie (…) ».

Plusieurs structures assurent cette prise en charge au Niger notamment les hôpitaux nationaux et régionaux. Il existe aussi des centres spécialisés dans le traitement ambulatoire.

Ces prises en charge s’étendent jusqu’au niveau périphérique. Selon Dr Oumarou Saïbou : « (…) Nous avons des structures qui assurent cette prise en charge. C’est notamment les hôpitaux nationaux, régionaux, les centres spécialisés comme le centre de traitement ambulatoire(…) ».

« (…) Nous avons plus de 18 000 malades qui sont sous anti retro viraux dont plus de 40% à Niamey. Le taux de prévalence au Niger est de 0,4% environ 35 000 personnes sont infectées par le VIH au Niger».

Dans le cadre de la sensibilisation, à Birni N’ Konni, dans la région de Tahoua, les élèves des écoles de santé appréhendent mieux comment lutter contre les IST VIH/SIDA. Grâce au déplacement, la semaine dernière, d’une équipe des services de lutte contre ces maladies, partie de Niamey, une élève dit être éclairée: « C’est comme si c’est une formation qu’on nous a donné. Nous sommes édifiés sur comment une personne peut attraper le VIH sida et vivre avec ».

« On nous a éclairé sur le sida du fait que l’on peut vivre avec sans contaminer les autres en suivant bien le traitement et en prêtant bien attention. J’ai appris que la femme enceinte pouvait accoucher d’un bébé sain. Je suis à présent bien informée».