Quelques causes de la croissance démographique au Niger

Catégorie

RSS: Suivez l'information...

Publication

mercredi 11 juillet 2018 12:18

Affichage

140

Avec plus de 7 enfants par femme, le Niger est le pays qui dispose du plus fort taux de fécondité au monde. Ce n’est donc pas une surprise si la population du pays est passée de 3 à plus de 20 millions d’habitants, de 1960 à aujourd’hui.

Si le Niger enregistre un taux de fécondité aussi important c’est parce qu’ici, comme dans la plupart des pays sahéliens, le statut de « mère » est valorisé. Invité au forum du Studio Kalangou à l’occasion de la journée mondiale de la population, Ibrahim Innocent, un activiste engagé dans la promotion de la planification familiale, soutient que nous sommes « […] des sociétés pro natalistes […] tant au niveau des hommes que des femmes […] ». En effet, au Niger, la fertilité est très plébiscitée tandis que les individus stériles sont stigmatisés car la stérilité est souvent considérée comme une malédiction.

De même, la croissance démographique ne faiblie pas du fait qu’au Niger la famille nombreuse jouit d’un certain privilège. Dans un pays où un système de sécurité sociale acceptable n’existe pas, la progéniture devient donc une sorte de « valeur refuge » mais aussi un important réservoir de main d’œuvre pour les travaux champêtres notamment.

Cependant, cette croissance démographique n’est pas proportionnelle à la croissance économique. C’est pourquoi il est urgent que le Niger résolve ce problème pendant qu’il est encore temps. Pour ce faire Maïmouna Saley, leader du programme leadership au Sahel, invite à mettre l’accent sur l’éducation. Selon elle : « […] nous avons recensé que si on prend une famille qui a un niveau d’éducation acceptable, elle a moins d’enfants qu’une famille qui n’en a pas […] ».

Même si la contraception reste la solution la plus immédiate, il apparait que les méthodes contraceptives modernes suscitent de la méfiance dans les zones rurales du pays. Ces techniques occidentales imposent des systèmes de valeurs qui, souvent, créent des résistances.

Pour promouvoir efficacement la contraception au Niger, il faudrait réussir à comprendre et analyser les dynamiques globales de nos sociétés dans toutes leurs complexités.