Articles

La Première dame du Burkina Faso, Sika Bella Kaboré, lisant une déclaration au palais des congrès de Niamey, le 6 juillet 2019, en marge du sommet de l'Union africaine, appelant à une meilleure lutte contre le cancer /ISSOUF SANOGO / AFP

Santé / « Si rien n’est fait, la mortalité due au cancer doublera d’ici 2040 en Afrique »

« Nous, premières dames d’Afrique lançons un appel à la communauté internationale, à l’Union Africaine, pour soutenir les initiatives à haut impact dans la lutte contre le cancer ». C’est le message lancé par les premières dames d’Afrique en marges du 33ième sommet de l’Union Africaine à Niamey au Niger.

Dans son intervention, recueillie par Studio Kalangou, Sika Bella Kaboré, première Dame du Burkina Faso a insisté sur l’implication de tous les acteurs pour développer des solutions africaines dans la lutte contre le cancer : « Aux pays africains, de favoriser la recherche de technologies adaptées et la formation des ressources humaines de qualité. Aux chefs d’Etat et de gouvernement afin qu’ils garantissent le leadership dans la prévention des facteurs de risque du cancer notamment en augmentant les taxes sur les produits cancérigènes tels que le tabac, l’alcool et qu’ils améliorent la prise en charge du cancer ».

Pour rappel, c’est ce 6 juillet à Niamey qu’un symposium international a regroupé experts, ministres de la santé et premières dames des pays membres de l’Union Africaine, sur la problématique du cancer en Afrique. C’est à cette occasion que les premières dames d’Afrique ont lancé un appel à l’endroit des différents acteurs.