Fondation Hirondelle : plus de 20 ans d'engagement pour une information libre

Catégorie

A propos

Publication

vendredi 4 juillet 2014 17:39

Affichage

1456

Qui sommes-nous ?

La Fondation Hirondelle est une organisation à but social, suisse, de journalistes et de professionnels de l’action humanitaire. Depuis 1995, elle crée ou soutient des médias d’information généralistes, indépendants et citoyens, dans des régions en crises, des situations de post-conflit, des pays en transition démocratique. Sa ligne éditoriale privilégie la défense concrète, dans le quotidien, de la dignité et des droits humains. La Fondation Hirondelle s’efforce de créer ou de soutenir des médias durables, qui puissent remplir leur rôle social au-delà de la prise en charge ou de l’assistance de la Fondation et de ses bailleurs.

A quoi servent les projets de la Fondation Hirondelle ?

  • Permettre à celles et ceux qui vivent dans des contextes de conflit, de crise latente ou de transition d’avoir accès à une information professionnelle, impartiale, vérifiée, chaque jour, pour les aider à mieux vivre et comprendre leur environnement. Puis-je me déplacer demain dans la ville voisine ? Les routes dans ma région sont-elles sûres ? Y aura-t-il de l’électricité et de l’eau dans mon quartier cette semaine ? Les écoles ouvriront-elles à la date prévue pour la rentrée ? Y aura-t-il un bureau de vote près de chez moi pour la prochaine élection locale ou nationale ? Les négociations de paix entre les groupes armés et le gouvernement sont-elles en voie d’aboutir ? Les réponses à ces questions concernent très directement des millions de personnes dans des régions du monde très différentes, mais qui ont souvent en commun le manque de sources d’information fiables et accessibles à tous.
  • Favoriser les processus de paix, de réconciliation et de transition démocratique, en créant sur des médias de référence des espaces de débats et de dialogue qui donnent la parole à toutes les parties, à toutes les tendances politiques, sociales et culturelles. Tenus en direct à l’antenne, devant des millions d’auditeurs, internautes ou téléspectateurs, les propos des leaders politiques, militaires, sociaux ou religieux les engagent et les incitent à se parler pour trouver des terrains d’entente. Autrement dit, les médias de la Fondation Hirondelle créent des espaces de dialogue là où ils n’existent pas pour permettre aux différentes composantes de la population de se parler pour mieux s’entendre.
  • Depuis sa création il y a 20 ans, ce sont 50 millions de personnes qui bénéficient grâce à la Fondation Hirondelle d'une information indépendante et qui peuvent entrevoir des perspectives d'avenir pour eux et pour les sociétés dans lesquelles ils vivent.
  • La Fondation Hirondelle par son action défend et met en œuvre l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, qui stipule : « Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit ».

Quelle est l’origine de la Fondation Hirondelle ?

  • Un journaliste suisse, Philippe Dahinden, se rend au Rwanda au printemps 1994, il est l’un des premiers à mesurer l’ampleur du génocide et il dit : « On ne peut pas tout simplement revenir chez soi après et passer à autre chose...Il faut faire quelque chose ! ». Ses amis journalistes lui demandent « Quoi ? ». Il répond : « Une radio ! ».
  • Radio « Agatashya », « petite hirondelle » en kinyarwanda, est ainsi née pour venir en aide aux victimes du conflit dans l’Afrique des Grands Lacs. L'année suivante, les journalistes Jean-Marie Etter, François Gross et Philippe Dahinden créaient la Fondation Hirondelle afin de reprendre cette radio initialement placée sous l'égide de la section suisse de Reporters Sans Frontières.

Quels sont les projets actuels de la Fondation Hirondelle ?

  • Projets actifs en 2016 :
    • une radio en République Centrafricaine, Radio Ndeke Luka, la plus écoutée du pays ;
    • Studio Kalangou au Niger, qui produit deux heures de programmes radiophonique par jour diffusés par un réseau de radios partenaires à travers le pays ;
    • Studio Tamani au Mali, qui produit deux heures de programmes radiophoniques par jour diffusés par un réseau de radios partenaires à travers le pays ;
    • Studio Hirondelle-Guinée, un studio-école en Guinée Conakry qui forme des étudiants en journalisme, des journalistes de radios rurales, et produit des programmes d’information diffusés par le réseau de la Radio Rurale de Guinée
    • Studio Mozaik, un studio-école en Côte d’Ivoire, qui forme des étudiants en journalisme et des journalistes de radios de proximité, et produit des programmes d’information et émissions de débats diffusés par un réseau de radios partenaires à travers le pays
    • Un programme d’appui aux radios communautaires en République démocratique du Congo (appui en formation, management, matériel technique et génération de revenus)
    • Un projet d’appui à la Radio Tunisienne, pour favoriser la transition du média d’Etat en Tunisie vers un média de service public
    • Un projet de conseil à la radio et télévision nationale au Burkina Faso, pour couvrir le processus électoral et la mise en place des nouvelles autorités élues

Qui soutient la Fondation Hirondelle ?

  • Les médias et projets de la Fondation Hirondelle sont notamment soutenus en 2016 par des gouvernements, comme ceux de la Suisse, de la Suède, du Royaume-Uni, par l'Union Européenne, par des partenaires et donateurs privés et par des donateurs individuels. La Fondation Hirondelle n'est pas une fondation donatrice et développe pour chacune de ses actions des stratégies pour obtenir des financements et/ou générer des revenus.
  • Depuis sa création en 1995, la Fondation Hirondelle a reçu plusieurs prix et distinctions internationales, notamment le Prix Henri Dunant 2003 « pour ses accomplissements exceptionnels dans le domaine de l'information en zones de crise », le Prix Condorcet-Aron 2006 pour sa « gestion de radios indépendantes notamment en République Démocratique du Congo, en République Centrafricaine, au Libéria, au Soudan et dans la région des Grands Lacs », le Free Media Pioneer Award 2010 décerné par l'International Press Institute à Radio Okapi saluée comme « un brillant exemple, non seulement pour les médias dans les pays en situation de conflit ou post-conflit, mais pour les stations de radio du monde entier ».